Le Sommeil

Près de 8 Belges sur 10 déclarent avoir du mal à s’endormir, se réveiller pendant la nuit ou trop tôt le matin.* Une fois de temps en temps, ce n’est pas bien grave et cela arrive à tout le monde. Un changement de rythme, une difficulté de vie, un pic de stress… il n’en faut pas plus pour perturber nos nuits.

Mais attention ! Il arrive que les problèmes de sommeil deviennent récurrents. Or, le manque de sommeil ou un sommeil de mauvaise qualité peuvent avoir un impact négatif sur notre santé. Les ignorer, c’est augmenter le risque de surpoids et d’obésité, d’accidents et de maladies cardiovasculaires, de troubles dépressifs, etc…

Faites la paix avec votre oreiller
David
« Je n’ai jamais eu besoin d’énormément d’heures de sommeil. Et tant mieux ! Il me faudrait plus de 24 heures dans une journée pour boucler tout ce que je prévois dans mon agenda. Par contre, depuis quelque temps, je me réveille toujours fatigué. Il me faut au moins 2 double expresso pour avoir les idées claires… Et malgré tout, je n’arrive pas à m’endormir facilement. Je reste éveillé pendant des heures dans mon lit à passer ma journée en revue et à planifier chaque seconde de celle qui s’annonce. Après m’avoir donné quelques règles d’hygiène, mon docteur m’a conseillé Sleepyl. Une combinaison d’extraits de plantes standardisés et de mélatonine. »

David, 44 ans - Mouscron

Témoignage anonyme en vertu de la loi sur la vie privée.

Quizz

Vrai

Même les bactéries et les organismes unicellulaires connaissent une forme de sommeil. Par contre, les êtres vivants ne dorment pas tous de la même manière. Le plus gros dormeur du monde est… le koala ! Il dort près de 22 heures sur 24. La chauve-souris dort 20 heures par jour. L'éléphant ne consacre à cette activité que 2 heures par jour, la plupart du temps debout. Quant aux cétacés (dauphins, baleines, etc.), afin de ne pas se noyer pendant leur sommeil, ils ne reposent qu'un hémisphère cérébral à la fois. L’être humain adulte y consacre environ 7 heures en moyenne chaque jour.

Faux

La somnolence est un état intermédiaire entre la veille et le sommeil, caractérisé par une tendance irrésistible à l’assoupissement si la personne n’est pas stimulée. C’est ce que nous ressentons lorsque nous avons vraiment besoin de dormir. La fatigue est plutôt une sensation d’affaiblissement physique ou moral qui survient à la suite d’un effort. Seul le repos – et non pas forcément le sommeil – permet de répondre efficacement à ce besoin.

Faux

Les besoins en sommeil varient considérablement d’un individu à l’autre. La durée moyenne de sommeil d’un adulte tourne autour de 7 heures.

Vrai

En général, les besoins en sommeil diminuent avec l’âge. Alors qu’un bébé dort environ 16 à 18 heures par jour, un ado doit dormir environ 9 heures pour être en forme. Quant aux personnes âgées, leur sommeil est souvent plus fragmenté. Raison pour laquelle de nombreux séniors ont besoin de faire la sieste pour atteindre leur quota.

Comment fonctionne notre sommeil ?

Notre sommeil fonctionne selon un double processus qui doit rester en équilibre pour un bon sommeil.

Le sommeil = 2 mécanismes en équilibre

Notre rythme veille/sommeil (= processus homéostatique)

Plus nous restons éveillés, plus notre besoin de dormir se fait ressentir. En dormant, nous rechargeons nos batteries.

Le cycle jour/nuit
(= processus circadien)

Notre cerveau nous invite à dormir la nuit lorsqu’il n’y a plus de lumière.

en équilibre

Pourquoi faut-il bien dormir ?

Le sommeil est indispensable à la vie. Dormir est aussi essentiel que boire et manger.
La privation de sommeil a d’ailleurs plusieurs conséquences néfastes :

Etre moins concentré et vigilant en journée = augmenter le risque d’accidents domestiques, de travail et/ou de la route.

Dormir mal nous rend irritable et, donc, moins agréable pour notre entourage.

Un mauvais sommeil augmente notre envie de manger car notre corps réclame un apport d’énergie supplémentaire. Gare au surpoids!

Le manque de sommeil affaiblit le système immunitaire et perturbe le métabolisme. Le corps est donc plus vulnérable à certaines maladies chroniques: infections cardiovasculaires, diabète, etc.

Et ce n’est pas tout!

Même si notre respiration ou encore notre tension artérielle ralentissent pendant notre sommeil, ce dernier favorise certaines fonctions. Nous éliminons les toxines pendant notre sommeil. Nous renforçons nos muscles. Nous consolidons nos apprentissages.

*Critères diagnostiques du DSM-V-Data on file